Créée en 1922, la Boule uzétienne installa son siège au café de l’Esplanade, tenu alors par M. Allard, et c’est sur cette vaste esplanade poussiéreuse qu’elle se mit à organiser des concours. Les présidents se succédèrent, les champions également.
La société connut des hauts et des bas et faillit même disparaître. Ses joueurs se retrouvèrent parfois sur la promenade des Marronniers, mais revenaient chaque fois à l’Esplanade, attendant avec impatience la concrétisation de promesse d’avoir à leur disposition un boulodrome.
L’idée semblait abandonnée lorsqu’en 1964, l’école maternelle investit ce parc Charles-de Gaulle, promis de longue date à la Boule uzétienne. Un mini-golf y fut même aménagé alors que l’école maternelle cédait sa conciergerie à l’office de tourisme. Mais l’OT déménagea à la chapelle des Capucins et le mini-golf, peu utilisé, fut démoli alors que le parc avait retrouvé son indépendance par rapport à l’école.

Les pétanqueurs commençaient à investir les lieux lorsqu’Edmond Clavel, en 1996, devint président la Boule uzétienne. Avec une équipe de dévoués et compétents bénévoles, il entreprit de donner à la société son lustre d’antan et, avec l’accord de la municipalité, de transformer peu à peu les lieux en un véritable boulodrome. Déboisement, nettoiement, aménagement, agrandissement, construction d’un club-house agrandi en 2011 constituèrent autant d’étapes que franchirent avec obstination les responsables de la Boule uzétienne, présidée maintenant par Jean-Jacques Lebelle, qui dispose d’une cinquantaine de jeux la plupart ombragés.

S’y succèdent régulièrement des concours et de épreuves officielles, comme ce fut le cas en juin dernier, avec le championnat du Gard vétérans en triplettes. Ce site privilégié, protégé du vent et du soleil, est également prisé par des spectateurs amateurs de pétanque, les épouses des joueurs qui viennent y papoter entre amies et des beloteurs. Chacun a du cœur pour reconnaître que le paradis de la pétanque est peut-être ici.